Compléments alimentaires BIOCOMPATIBLES NATURELLEMENT !

Consultez les retours d'expérience de professionnels de santé sur la micronutrition Lorica

Partagez aussi vos retours d’expérience avec vos confrères en écrivant à Adeline via le formulaire en bas de page.

Maeva, naturopathe, partage un nouveau cas intéressant sur Feralim®. Il s’agit d’une femme d’une trentaine d’années qui a une anémie persistante depuis son adolescence et que j’ai vue en février. Tous ses bilans sanguins n’ont jamais vu sa ferritine dépasser la limite inférieure, quel que soit la complémentation qu’elle a utilisée avec des formes de fer comme le fumarate, l’oxyde de fer et même le bisglycinate de fer !
Je lui ai donc conseillé le Feralim® qui contient beaucoup d’autres ingrédients comme la vitamine C, la lactoferrine, les vitamines B6 et B12, etc… d’excellents cofacteurs pour aider à l’assimilation du fer autour du bisglycinate de fer. A peine deux mois plus tard, elle a refait un bilan à l’occasion d’une visite médicale et elle se situe à présent dans les normes en ferritine pour la première fois de sa vie.
C’est la première fois qu’elle voit sa ferritine dépasser le seuil critique.

Un autre cas, celui d’une adolescente, une jeune femme à qui on a aussi décelé un très faible niveau en fer à qui on a conseillé des formes de fer qu’elle ne tolérait pas, qui s’est retrouvée avec des désordres digestifs importants, des constipations, des maux de ventre et qui s’est finalement tournée vers le complément alimentaire Feralim®. A présent sa ferritine est absolument correcte, alors qu’elle partait elle aussi de loin. Il a fallu quatre mois de complémentation qui se sont déroulés sans aucun souci digestif. Et comme l’ajoute Maeva, voilà plus de 20 ans que je conseille Feralim® et je n’ai jamais eu aucun retour de souci d’assimilation ou de désordre digestif ou d’un inconfort quelconque.

> Consulter la fiche technique Feralim®

Voici un témoignage de Maeva, naturopathe, concernant un suivi pour une fatigue qui traine…
Une femme de 57 ans qui est venue me voir suite à un rendez-vous avec son médecin traitant pour une fatigue qui se chronicisait. Il lui a réalisé des bilans sanguins, dont les mesures thyroïdiennes.

Il est ressorti que ses bilans étaient vraiment en dessous de ce qu’on estime être les normes santé. Cela dépassait même les normes de laboratoire.

Elle a été diagnostiquée hypothyroïdienne par son médecin et donc, elle a fait appel à moi pour essayer de voir s’il était possible d’améliorer des choses. Au niveau de l’hygiène de vie, franchement, tout avait déjà été mis en place sur le plan alimentaire. Il y avait de l’iode dans l’assiette, il y avait la douzaine d’huîtres tous les dimanches avec son mari, le petit-déjeuner protéiné, l’activité physique, etc.

Par conséquent, on n’a rien eu à toucher concernant son hygiène de vie et on a mis en place le Loritirol® à raison de trois gélules par jour. Dans les faits, elle a choisi de ne consommer que deux gélules le matin.
On s’est revues deux mois et demi plus tard. Lorsqu’elle m’a indiqué qu’elle avait fait un bilan hormonal au bout de deux mois et qu’elle n’avais pris que deux gélules par jour, je me suis dit “on ne va rien voir” et en fait ça a été assez incroyable, elle n’a opté que pour deux gélules car avec cette quantité elle ressentait déjà une amélioration au bout de cinq à sept jours en termes d’énergie et de vitalité.

Et donc, elle revient avec d’excellentes nouvelles, tout lui semblait normal. Elle a continué son hygiène de vie ainsi que la prise de 2 gélules de Loritirol® jusqu’à la fin du troisième flacon. Elle aura ainsi consommé du Loritirol® pendant trois mois au total.

Elle a ensuite arrêté la complémentation , ça fait déjà plusieurs années maintenant. C’était tout au début de la commercialisation du Loritirol®. J’ai eu de ses nouvelles part son mari que je suis actuellement : elle se sent en pleine forme et elle n’a jamais eu besoin de reprendre ce complément alimentaire.

En tout cas, pas jusqu’à présent et elle sait qu’elle peut le prendre en autonomie si jamais elle sent à un moment donné que la fatigue la gagne et que son bilan se « détériore ».

> Consulter la fiche technique Loritirol®

Maggy, naturopathe, expose le cas d’un homme de 70 ans qui la consulte puisqu’il présente des pics de tension pouvant aller jusqu’à 16. Il a passé un électrocardiogramme et un test d’effort Holter après avoir consulté son médecin et un cardiologue.

Après tous ces examens, il n’y a rien d’un point de vue de la physiologie, tout est bon mais il présente toujours ces pics de tension mesurés au tensiomètre sur les quelques jours de suivi. Il est sujet aussi à des vertiges et ressent des fourmillements. Sa tête bourdonne, ce qui est tout à fait normal quand on fait des pics de tension.
Son médecin traitant lui a prescrit un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC). Malgré ce médicament, il fait toujours des pics de tension.

Après étude du terrain et de sa situation, je m’aperçois que c’est un Monsieur qui reste très sensible malgré son âge. Il est très émotif.
Je m’oriente donc vers la question de la tension nerveuse. Il a tendance à ruminer très facilement. Il est aussi sujet aux réveils nocturnes. Il faut savoir aussi qu’actuellement il est en procédure de divorce.
Il n’a jamais eu de précédent de pics de tension, en fait, il faisait même de l’hypotension quand il était plus jeune. La piste de la tension nerveuse et compte tenu de sa sensibilité me mène à lui proposer de prendre Germag® pour favoriser l’équilibre nerveux grâce au magnésium. De plus Germag® contient aussi des co-facteurs intéressants dans le cadre de la gestion de la fatigue. Je lui conseille également GABAsource pour favoriser la relaxation, la prise de recul et temporiser l’activité neuronale un peu trop importante (grâce au GABA qui est l’un des neurotransmetteurs les plus présents dans notre organisme).

Il prend donc la dose suivante : 2 Germag® et 2 GABAsource le matin et 2 Germag® et 2 GABAsource le soir également. Je n’ai pas jugé utile de donner une dose maximale parce qu’il n’avait pas de gros troubles du sommeil. Après 15 jours j’ai de ses nouvelles et il m’envoie un message pour me dire que ça a été fabuleux parce qu’il n’a plus du tout ses sensations de vertige.
La tension s’est stabilisée ensuite vers une tension “classique” à 12-13 avec un maximum à 14 alors qu’il pouvait monter sur des pics qui étaient bien plus importants.
Il ressent beaucoup moins de fourmillements et arrive à prendre du recul plus facilement. Il arrive à gérer beaucoup mieux ses états émotionnels, ce qui lui a permis également d’avancer plus sereinement par rapport à son divorce aussi parce qu’il avait du mal à mettre des choses en place. Il tournait en rond sur certaines choses et il a réussi à “passer à l’action”.
L’agitation mentale a bien diminué et de fait il m’a rapporté se sentir mieux dans sa tête et dans son corps.

> Consultez la fiche technique GABAsource

> Consultez la fiche technique Germag®

Maeva raconte le cas d’une jeune femme d’une trentaine d’années qui a des désordres digestifs récurrents, avec beaucoup de ballonnements, beaucoup de gaz avec des selles qui sont déchiquetées et des démangeaisons anales nocturnes. Ces signaux laissent à penser à une contamination par des parasites d’autant plus qu’elle est une fervente adepte des poissons crus. Elle est aussi victime de brouillard mental avec un terrain un petit peu allergique. Et on sait que les parasites vont avoir tendance à favoriser le terrain allergique. De plus, on sait qu’une mauvaise digestion favorise les parasites et les parasites favorisent les déséquilibres digestifs au niveau intestinal. Je lui ai conseillé de se supplémenter avec le MycoDélite®, qui contient entre autres ingrédients du clou de girofle, à raison de six gélules par jour pendant trois jours à recommencer une fois quinze jours plus tard. J’ai eu de ses nouvelles après quelques mois : son transit est à présent tout ce qu’il y a de plus normal.

Petite astuce : comme il reste quelques gélules dans le flacon de MycoDélite®, voici le conseil donné au consultant. “Vous pouvez avantageusement les garder pour les moments où vous ressentirez quelques petits inconforts au cours de l’hiver comme la gorge qui gratte, le nez qui commence à couler, la gorge qui picote, …”
Vous pouvez ainsi mesurer l’efficacité de MycoDélite® grâce à 2 ou 3 gélules réparties dans la journée, puisque MycoDélite® participe au confort des voies respiratoires et de la gorge grâce à l’extrait de clou de girofle qu’il contient.

> Consulter la fiche technique MycoDélite®

Maggy, naturopathe, partage une nouvelle expérience suite la consultation d’une femme de 42 ans qui se présente au cabinet avec des douleurs type tendinopathie au fibulaire qui durent depuis presque six mois suite à des entorses qui avaient été mal soignées.
Cette femme pratique la course à pied et des cours de fitness en salle de sport “, les contraintes mécaniques sont importantes sur ses articulations et peut être même inappropriées compte tenu de sa constitution de base, en effet elle est d’un gabarit plutôt fin.
Elle a un terrain fragilisé à cause des différents impacts puisque ça lui arrive de courir dans les chemins et des zones un peu bitumées.
Cette jeune femme a déjà fait des séances de kiné avec des ondes de choc qui n’ont pas donné de résultats probants.
Elle porte des semelles et est équipée de chaussures de qualité.
Elle me consulte sur les conseils de la coach de la salle de fitness.
Le questionnement habituel rend compte que l’assiette n’est pas optimale avec une consommation de produits laitiers, surtout du lait de vache, et aussi une consommation assez importante de viande rouge (viande rouge pro-inflammatoire avec l’acide arachidonique etc…)
Par conséquent, on met en place une consommation un peu plus importante d’omégas 3 au travers d’huiles d’assaisonnement directement dans l’assiette et de petits poissons gras. On met en place aussi des oléagineux et un petit déjeuner salé, etc…
D’un point de vue micronutrition je pars sur du Collagène2SH, Régénum® et huile de Krill avec les doses suivantes : 2 sticks de Collagène2SH, 2 sticks de Régénum® et 4 capsules d’huile de Krill par jour.
Un mois après, elle a réussi à mettre en place les recommandations d’un point de vue de l’alimentation, excepté l’arrêt de consommation de viande rouge qui lui paraît trop contraignant.
Par contre elle a réussi à remplacer peu à peu les produits laitiers bovins vers la chèvre et la brebis puisqu’on n’était pas sur un régime d’éviction. D’un point de vue de l’assiette, il n’y a finalement pas grand chose qui a changé. Les douleurs sont toujours présentes mais quand même un peu moins importantes.
Je lui explique que pour avoir de meilleurs résultats il faut continuer à améliorer l’assiette et lui propose donc de mettre en place une consommation un peu plus accrue d’oméga 3 et des bonnes huiles. J’insiste sur les assiettes colorées de saison en faisant la part belle aux légumes principalement et aux fruits.
On continue toujours sur les mêmes doses de Collagène2SH et de Régénum, par contre on passe à 2 capsules l’huile de Krill par jour.
Nouvelle consultation après deux mois et là je constate une amélioration significative d’un point de vue de la récupération et d’un point de vue de l’effort physique.
Elle ne pouvait plus faire de sortie à plus de 10 kilomètres. Elle était douloureuse sur des mouvements type squat. En cours de renforcement musculaire, elle ne pouvait plus mettre de charges sur sa barre. Au bout de trois mois on se retrouve avec une consultante qui peut de nouveau faire plus de 10 kilomètres sans avoir vraiment les jambes coupées (comme on dit dans le jargon des sportifs), sans être douloureuse au point de devoir arrêter. Elle a pu reprendre de la charge.
Donc après trois mois de consommation d’huile de Krill , Collagène2SH et Régénum associés à un ajustement de l’alimentation on se retrouve avec une consultante qui arrive de nouveau à faire des squats avec des charges, à faire des mouvements qui sollicite les chevilles, la stabilité des chevilles et les fibulaires sans douleur.
C’est une grande victoire pour elle car le sport est une soupape très importante d’un point de vue psychologique pour elle.

> Consultez la fiche technique Collagène2SH

> Consultez la fiche technique Régénum®

> Consultez la fiche technique Huile de Krill

Voici un retour d’expérience de Maeva, naturopathe, sur l’utilisation de  Collagène2SH.

Il s’agit d’un jeune homme de trente-sept ans que je suis depuis quelque temps pour une problématique vraiment particulière et qui a déjà une ostéoporose. Son parcours médical est assez complexe avec des traitements médicaux importants qu’il continue à prendre, même à moindre dose, notamment à base d’IPP et de corticoïdes. On sait que ces deux produits peuvent favoriser la fragilité osseuse. Il a eu une fracture du pied par arrachement osseux. En fait c’est comme une entorse : il a mal positionné son pied ce qui fait que le tendon a tiré sur l’os qui s’est arraché et fracturé. Ça s’est remis tant bien que mal malgré des douleurs persistantes présentent plusieurs mois après cette fracture.
Je lui ai conseillé de se supplémenter avec le  Collagène2SH pendant deux à trois mois. Il m’a recontacté assez récemment pour me dire que depuis qu’il consomme du  Collagène2SH, il n’a plus de douleurs notamment pendant la marche. Il a à présent toute sa mobilité alors que la douleur durait depuis des mois.

> Consultez la fiche technique Collagène2SH

Recevez les actualités et informations de micronutrition

Pour recevoir des documents par courrier, veuillez remplir le formulaire suivant : 

Recevez les informations de micronutrition

En cliquant sur le bouton “Envoyer” j’accepte de recevoir les conseils de micronutrition, les informations sur les produits et promotions du Laboratoire Lorica.

Suivez nos actualités !

compléments alimentaires

Panier d’achat

0
image/svg+xml

Il n'y a pas de produit dans le panier !

Continuer vos achats
collagene

Envie de chouchouter vos os et votre peau ?
Envie de gagner du collagène Hydrolysé ?

Inscrivez votre email !

Participez au tirage au sort et gagnez ce flacon*

 

Hydrolysats de collagène, méthylsulfonylméthane (MSM), hespéridine, silicium organique, bisglycinate de zinc, sélénium, etc…

Collagène2SH , grâce à la vitamine C, contribue à la formation normale du collagène pour le fonctionnement normal des os, cartilages, peau, gencives et dents.
Le Sélénium contribue a des ongles et cheveux normaux, le zinc à une peau normale.

*Flacon d’une valeur de 38,90€ TTC. En cliquant sur le bouton “Envoyer” j’accepte de recevoir les conseils de micronutrition, les informations sur les produits et promotions du Laboratoire Lorica. Pour en savoir plus…