Compléments alimentaires BIOCOMPATIBLES NATURELLEMENT !

Comment calmer les douleurs d'estomac remède de grand-mère

Comment calmer les douleurs d'estomac remèdes de grand-mère : Introduction

Dans la quête d’une vie saine et épanouie, comprendre le fonctionnement de notre système digestif est essentiel. Et davantage lorsque nous avons mal au ventre et que nous cherchons comment calmer les douleurs d’estomac remède de grand-mère.

Dans un monde où le bien-être est devenu une priorité, comprendre comment calmer les douleurs d’estomac remède de grand-mère est une démarche de plus en plus privilégiée.

Ces douleurs, souvent les signes d’un déséquilibre interne, peuvent être soulagées par des méthodes douces et respectueuses de notre corps.

Cet article invite à explorer notre santé digestive, à reconnaître les signaux de notre corps et à découvrir comment calmer les douleurs d’estomac remède de grand-mère pour retrouver un confort quotidien.

En adoptant une approche holistique, nous pouvons soulager les inconforts et favoriser une santé digestive durable pour nous et nos familles.

Comment calmer les douleurs d'estomac remède de grand-mère : Les fondements du système digestif

Le système digestif est merveilleux.

Son rôle est de transformer les aliments en énergie et en nutriments essentiels, mais il participe également à l’équilibre nerveux, immunitaire, énergétique, hormonal et joue donc un rôle dans la fertilité.

Depuis la première bouchée jusqu’à l’élimination, chaque étape est cruciale pour notre santé globale.

La digestion dure entre six heures trente et vingt-quatre heures !

Et se décompose en 6 étapes :

  • L’ingestion : lorsque nous mangeons les aliments.

  • La « propulsion mécanique » : la nourriture se déplace de la bouche à l’estomac.

  • La digestion mécanique : qui comprend la mastication, le pétrissage des aliments par l’estomac et la segmentation des aliments par l’intestin grêle.

  •  La digestion chimique : qui permet l’assimilation des aliments par l’intestin. Il va y avoir un catabolisme des grosses molécules (c’est-à-dire dégradation des grosses molécules tout en créant de l’énergie, avec les enzymes).

  • L’absorption : les molécules dégradées vont passer dans le sang ou le système lymphatique.

  • L’élimination : nous éliminons les substances non digestes hors de l’organisme, en allant à la selle.

Mais pour mieux comprendre ces mécanismes, découvrons les étapes de ce long voyage, en commençant par : La bouche !

Premier acteur : La bouche :

C’est par là que commence la digestion, essentiellement grâce à la salive.

Nous produisons chaque jour entre 1L et 1.5L de salive !

Son pH est neutre et elle contient essentiellement de l’eau mais aussi des substances dissoutes, comme des sels minéraux, des protéines, des anticorps (qui ont un rôle antibactérien) et des enzymes (amylase et lipase).

Les enzymes salivaires (amylase et lipase salivaires) commencent à décomposer les glucides (les sucres) tandis que les dents broient les aliments en morceaux plus petits, facilitant ainsi le travail de l’estomac et des intestins.

Les aliments, broyés, passent dans l’œsophage et le pharynx pour tendre vers leur objectif : nous apporter de l’énergie.

L’estomac :

Les aliments arrivent donc ensuite dans l’estomac !

Son rôle va être de transformer les aliments en chyme (comme une bouillie) en les remuant, les brassant, les pétrissant.

Il permet aussi la dégradation chimique des protéines.
Il va également libérer beaucoup de substances (sucs gastriques) qui vont digérer le bol alimentaire (cette même bouillie mais après la digestion par les sucs).

Parmi les sucs gastriques, on peut retrouver :

  • L’acide chlorhydrique en très grande partie.
  • Le pepsinogène : qui va décomposer les protéines.
  • Les lipases gastriques : enzymes de la digestion des graisses.
  • Les facteurs intrinsèques (et parmi eux, une protéine qui permet l’absorption de la vitamine B12, vitamine qui contribue à une énergie optimale et qui joue un rôle dans le système immunitaire et la production des globules rouges par exemple).
  • Des hormones : l’histamine (qui libère l’acide chlorhydrique), la sérotonine (qui déclenche la contraction du muscle de l’estomac), la somatostatine (un inhibiteur) et la gastrine (qui envoie le message de faim, permet la libération de l’acide chlorhydrique ainsi que la motilité de l’estomac).

C’est également dans l’estomac que commence l’assimilation de certains éléments comme : l’eau, certains minéraux, les acides gras à chaîne courte, l’alcool et les médicaments.

Mais l’absorption est très limitée à ce niveau-là car les cellules de la muqueuse gastrique sont imperméables à la plupart des substances.

L’acide chlorhydrique et les reflux gastriques :

On peut difficilement parler de l’estomac et des douleurs digestives sans parler de l’acide chlorhydrique et des inconforts pouvant être liés à l’acidité.

Cet acide a pour rôle :

  • De réguler le pH du suc gastrique.
  • De rendre favorable l’action des enzymes digestives pour digérer l’ensemble du chyme.
  • De détruire les bactéries des aliments.
  • De participer à la dénaturation des protéines.
  • De dissoudre une partie des enveloppes des végétaux.

Ces inconforts sont caractérisés par une sensation d’irritation qui remonte du contenu de l’estomac jusqu’à la gorge.

Il est de plus en plus très fréquent dans notre société. D’ailleurs, en France, il touche près de 30% de la population adulte.

Cet inconfort peut significativement impacter la qualité de vie des individus et entraîner une cascade de troubles digestifs et de déséquilibres dans l’organisme.
Les aspects communs d’un déséquilibre de l’acidité incluent des maux d’estomac tels que :

  • De l’acidité qui va jusqu’à la bouche.
  • Une toux chronique ou la gorge qui gratte au réveil.
  • Une sensation de nœud dans la gorge.
  • Un goût amer ou acide dans la bouche.
  • Une sensation de brûlure dans la poitrine.
  • Une lourdeur au niveau de l’estomac.
  • Une lenteur au niveau de la digestion.

Des nausées et une fatigue après les repas.

Il a été prouvé par plusieurs études que la cause principale de ces inconforts était liée à un déficit en acidité plutôt qu’à un excès.

Plusieurs causes peuvent provoquer cette diminution :

  •  Le stress (de plus en plus présent dans notre société, le stress diminue le tonus du sphincter de l’estomac, fragilise la parois gastrique…).
  • L’âge (l’acidité diminue avec l’âge).
  • Une perturbation de la thyroïde.
  • Une alimentation inadaptée (qui vient perturber le microbiote, le pH gastrique, n’apporte pas les bons éléments pour le fonctionnement normal du système digestif, peut provoquer de l’inflammation au niveau gastrique…).
  • Un excès de consommation de produits acidifiants comme l’alcool, le tabac, les épices, la caféine, les agrumes… 
  • L’obésité (qui provoque une pression sur l’estomac).
  • La grossesse (même raison que pour l’obésité).
  • Une pathologie de l’estomac.
  • La présence de la bactérie pathogène Helicobacter pylori.

Il est important, en présence de ces critères, de consulter un professionnel afin de déterminer la cause exacte de ces inconforts et ainsi avoir un impact efficace dessus.
Car il existe de nombreuses solutions pour retrouver un équilibre gastrique et une meilleure digestion.

En effet, quand on comprend le rôle de l’acidité gastrique et essentiellement ceux de dégradation des protéines et de destruction des bactéries, on peut vite faire le lien entre un déséquilibre d’acidité gastrique et des problèmes digestifs/de santé plus généraux (immunitaires, mentaux, hormonaux, de fertilité, migraines, troubles du sommeil, fatigue chronique…).

Voici une tisane qui peut aider en cas de douleurs à l’estomac : tisane à la mélisse et à la réglisse :

– Ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe de feuilles de mélisse séchées.
  • 1 cuillère à soupe de racine de réglisse séchée (ou un bâton de réglisse) (rééquilibre la sécrétion du mucus gastrique et prévient les troubles gastriques). Cependant, faites attention si vous avez de l’hypertension ou des antécédents de cancer hormonodépendant.
  • 1 cuillère à soupe de feuilles de menthe poivrée séchées

– Préparation :

  • Faites chauffer 50 cl d’eau.
  • Dans une tasse, versez l’eau presque bouillante sur les feuilles de mélisse, la racine de réglisse et les feuilles de menthe poivrée.
  • Laissez infuser pendant 10 minutes.
  • Buvez une tasse après chaque repas pendant quelques jours.

 

tisane melisse reglisse lorica

Si vous avez un doute ou des problèmes de santé particuliers, rapprochez-vous d’un professionnel (en magasin bio par exemple) avant de consommer cette tisane.
Reprenons maintenant ce voyage digestif qui continue au travers de l’intestin grêle, où la majorité des nutriments vont être absorbés.

L’intestin grêle :

C’est là que la magie opère : les vitamines, les minéraux et les autres nutriments passent de notre alimentation à notre corps, nous donnant l’énergie nécessaire pour prendre soin de nos familles et mener une vie active et saine.

L’intestin grêle, lui, comprend trois parties :

  • Le duodénum, qui reçoit les sécrétions biliaires et pancréatiques.
  • Le jéjunum : c’est une partie essentielle à l’absorption car elle contient une très grande surface d’absorption et elle contient des villosités qui vont faire ralentir le chyme et permettre l’absorption complète des nutriments.


Il est également important de savoir que dans les villosités du jéjunum se trouve un grand réseau de capillaires sanguins et lymphatiques, ce qui permet aux nutriments d’aller directement dans la circulation sanguine et lymphatique en fonction de leurs propriétés/caractéristiques.

  • L’iléon : les villosités disparaissent et donc le rôle d’absorption également. Cependant, c’est dans l’iléon qu’est absorbée la vitamine B12. Dans cette partie, nous retrouvons des plaques de Peyer, composées de cellules immunitaires qui vont avoir un rôle de protection de la circulation face aux bactéries.


L’intestin grêle a deux fonctions :

  • La digestion du chyme alimentaire.
  • L’absorption des vitamines, minéraux et autres nutriments.


La digestion va pouvoir se faire grâce :

  • A la bile qui va participer à la digestion des graisses.
  • Au suc du pancréas qui contient des enzymes digestives : elles ont un rôle de dégradation des sucres, des protéines, des graisses, pour mieux les assimiler.
  • Au suc intestinal.


L’intestin grêle absorbe :

  • Une grande quantité d’eau.
  • Les glucides et les acides aminés (ce sont les molécules issues de la dégradation des protéines) qui vont être absorbés par voie sanguine au niveau de la paroi de l’intestin grâce aux veines intestinales, puis transportés jusqu’au foie.
  • Les acides gras et vitamines liposolubles.


Mais ensuite, que faire des nutriments et autres éléments qui n’ont pas été digérés et absorbés ?

Le gros intestin :

Une fois que le processus de digestion et d’absorption a été, en grande partie, réalisé, il reste des déchets et autres substances qui se dirigent vers le côlon.

Son rôle principal est de former les selles et de pousser les matières fécales pour les éliminer.

Mais pas seulement, il va aussi :

  • Réabsorber de l’eau pour concentrer les matières fécales.
  • Abriter la flore intestinale qui digère une partie des fibres (formation de gaz), synthétise les vitamines B et K, protège le système immunitaire.
  • Permettre la fermentation des glucides (dans le côlon droit), ce qui peut provoquer des gaz bruyants et la putréfaction des protéines (dans le côlon gauche), ce qui peut provoquer des gaz odorants.


La dernière étape de la digestion est donc l’élimination grâce aux différents sphincters.
Mais pour que ces mécanismes fonctionnent correctement, il manque à l’appel deux acteurs principaux : le foie et le pancréas. Alors, c’est quoi leur rôle à eux ?

Et le foie dans tout ça ?

Le foie, c’est le grand nettoyeur de l’organisme !

Il a pour rôle de filtrer le sang et d’éliminer les toxines.

Mais pas seulement, il va également :

  • Sécréter la bile, qui sert à digérer les graisses et éliminer les toxines. Elle va donc être drainée par le foie jusqu’à la vésicule biliaire, où elle va être stockée et ensuite propulsée dans l’intestin.
  • Synthétiser les sucres (glycogène, glucose), les lipides (cholestérol, triglycérides) et les protéines (protéines plasmatiques).
  • Dépurer les cellules sanguines, les bactéries, les toxines, les médicaments, l’ammoniac, les hormones, les complexes immuns, l’alcool…
  • Stocker les vitamines liposolubles, le fer, le glycogène, la vitamine B12.


Contrairement à la vésicule biliaire, le foie n’est pas innervé, c’est pour ça qu’il n’existe pas de douleur au foie. Lorsque ce dernier est saturé ou épuisé, il se manifeste différemment : céphalées, hémorroïdes, langue blanche, selles grasses, nausées, teint jaune, difficultés à digérer, troubles du sommeil, difficulté de concentration…

Le pancréas :

Le pancréas, lui, est une glande qui contient 2 parties :

  • Une partie endocrine (qui sécrète des hormones directement dans la circulation sanguine), qui représente 1% du volume de cette glande. Son rôle est de sécréter le glucagon et l’insuline, deux hormones qui jouent un rôle dans le métabolisme des glucides et la régulation de la glycémie.
  • Une partie exocrine (qui sécrète des hormones par le biais d’un canal) qui représente 99%. Son rôle est de sécréter les sucs pancréatiques pour aider la digestion.

Le microbiote :

flore intestinale microbiote lorica

Le microbiote se situe dans l’intestin et est un ensemble de micro-organismes : champignons, virus, bactéries qui sont liés les uns aux autres et qui vont avoir différents rôles sur notre organisme :

  • Assimilation de certains nutriments.
  • Absorption et digestion des glucides.
  • Fermentation des résidus non digestibles.
  • Synthèse d’acides gras à courte chaîne.
  • Synthèse des vitamines B et K et de certains acides aminés.
  • Impact sur le système immunitaire : les micro-organismes, liés les uns aux autres, forment un biofilm pour protéger la paroi intestinale et empêcher que tout ce qu’on ingère passe dans la circulation sanguine et lymphatique (donc le système immunitaire).

C’est d’ailleurs ce qu’il se passe lors de maladies auto-immunes par exemple : le microbiote laisse passer des éléments dans la circulation lymphatique qui va donc devoir les éliminer. Mais répété trop souvent, il va se fatiguer et finir par confondre les bons et les mauvais éléments et va s’attaquer aux bons éléments de notre organisme, comme les cellules de la thyroïde par exemple.

Le microbiote se crée dès la naissance avec le partage du microbiote de la mère à celui de l’enfant.

Ensuite, il va évoluer en fonction de l’hygiène de vie de chaque personne : son alimentation, son stress, son activité physique ou sa sédentarité, la consommation de tabac, d’alcool, de drogues…

On comprend donc l’importance d’une bonne hygiène de vie pour garder une santé optimale.

Mais en cas d’estomac acide, que manger ?

Voici quelques conseils alimentaires pour nourrir le microbiote :

  • Une alimentation anti-inflammatoire : oméga-3, légumes, tartare d’algues, œufs, avocat, antioxydants, ghee…
  • Des épices et herbes : curcuma, gingembre, romarin, thym, mélisse, cumin, origan…
  • Limiter l’alcool.
  • Consommer des aliments lactofermentés : kombucha, légumes lactofermentés, tofu, pain au levain, choucroute, olives, fromage…
  • Limiter la prise d’antibiotiques.
  • Consommer des bons gras : petits poissons gras, huile de colza/cameline pour les plats froids, huile d’olive/ghee pour la cuisson, avocat, huile de calanus/krill, graines de lin, de chia, noix, œufs…
  • Favoriser la consommation de prébiotiques : banane, oignon, ail, poireau, céréales complètes…

Nous venons donc de voir comment le système digestif fonctionnait quand tout se passait bien.
Malheureusement, dans notre société moderne, avec l’augmentation du stress, du travail, la diminution des temps de repos, de reconnexion à la nature et la dénaturation des aliments (moins de vitamines et minéraux dans notre assiette), apparaissent de plus en plus de troubles digestifs et autres déficits associés.

Cependant, la nature est merveilleuse et nous fournit de nombreuses solutions pour retrouver un équilibre dans sa vie et apporter tout ce dont notre corps a besoin.

En ralentissant, en écoutant notre corps et nos besoins, en faisant confiance à la nature, notre système digestif peut progressivement se rééquilibrer et nous pouvons de nouveau retrouver notre pleine énergie et joie de vivre !

Comment calmer les douleurs d'estomac remède de grand-mère : les solutions

Quand nous avons des douleurs digestives, il est souvent difficile de savoir quoi faire. Pourtant, il est intéressant de noter que derrière chaque douleur se cache une cause qu’il convient d’explorer.

Heureusement, il existe de nombreuses solutions naturelles qui peuvent apporter un soulagement significatif.

Que ce soit par les changements alimentaires (estomac acide que manger), l’utilisation de plantes médicinales (comme les remèdes de grand-mère), la gestion du stress, l’exercice physique ou encore la gestion des émotions, les options sont nombreuses et à notre portée.

Comment calmer les douleurs d’estomac ? Voici quelques remèdes de grand-mère qui existent et qui pourront durablement vous soulager.

Alimentation et santé digestive :

Estomac acide, que manger ?

L’alimentation joue un rôle prépondérant dans la santé de notre système digestif.

Une assiette riche en fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, protéines maigres, bonnes graisses (comme les oméga-3 avec les petits poissons gras, les oléagineux, l’huile de cameline/colza, les œufs…) est le fondement d’une digestion harmonieuse.

Ces aliments, riches en fibres, en vitamines et en minéraux, sont les alliés de notre microbiote intestinal, cette communauté de micro-organismes qui travaille sans relâche pour notre bien-être.

Il est fascinant de constater comment une alimentation adaptée peut maintenir notre santé digestive.

En réduisant la consommation d’aliments transformés et en privilégiant les produits frais et locaux, nous pouvons prévenir de nombreux désagréments tels que les ballonnements, les douleurs d’estomac et les inconforts intestinaux.

De plus, des solutions naturelles comme les pro/prébiotiques, le magnésium, la mélisse, la chicorée, l’argile etc. peuvent aider à garder l’équilibre de notre flore intestinale, maintenant ainsi notre système immunitaire et notre capacité à combattre les infections.

Voici d’ailleurs un autre remède de grand-mère qui peut soulager les douleurs de l’estomac : le guacamole maison ! L’avocat est alcalin et donc va venir apaiser les douleurs gastriques. Mélangez un demi avocat avec du vinaigre de cidre (qui permet de réguler le pH de l’estomac et est donc un super aliment en cas d’acidité qui va jusqu’à la bouche), de l’huile de cameline, du curcuma et un peu de sel. A ajouter sur du pain de petit épeautre ou au levain, il ne restera plus qu’à vous régaler en prenant soin de votre estomac.

Mieux connaître les principes d’une alimentation saine nous permet ainsi de transmettre ces habitudes à nos enfants, à nos proches, et à nous même pour nous offrir un modèle de vie adapté à nos besoins.

C’est en partageant des repas équilibrés et en éduquant les plus jeunes sur l’importance de bien manger que nous bâtissons les fondations d’une santé équilibrée et durable.

Les autres solutions :

En adoptant une approche holistique et en intégrant ces solutions naturelles dans notre hygiène de vie, nous pouvons non seulement apaiser les maux de ventre mais aussi améliorer notre santé globale de manière durable.

Effectivement, la santé digestive ne s’arrête pas à ce que nous mangeons.

Nous pouvons utiliser d’autres solutions naturelles comme le remède de grand-mère à base d’aloe vera :

  • Boire une cuillère à soupe de gel d’aloe vera, une demi-heure avant le repas.
  • Répéter cette action avant chaque repas, maximum pendant 3 semaines en faisant des pauses le week-end.

Ou encore axer notre démarche sur la gestion du stress, l’activité physique, la gestion des émotions.

- La gestion du stress :

La gestion du stress joue un rôle prépondérant.

Des techniques de relaxation comme la méditation, la pleine conscience, l’écriture, la lecture, la marche en nature, les siestes, les techniques de respiration… peuvent aider significativement l’impact du stress sur notre système digestif.

- L’activité physique :

De même, l’activité physique régulière, adaptée à chaque âge et à chaque condition, stimule le transit et contribue à une meilleure santé globale.

Là encore, il est intéressant de choisir une activité qui nous convienne à nous : de la marche, du yoga, de la natation, du basket, de la course à pied, de la danse, de l’équitation, du vélo, des exercices tibétains, de la corde à sauter, de la boxe… L’important est de trouver une activité qui nous plaise et adaptée à notre quotidien, pour la maintenir dans la durée.

- La gestion des émotions :

La gestion des émotions, souvent sous-estimée, est aussi cruciale. Un esprit serein favorise un ventre apaisé.

Des pratiques telles que l’écriture expressive, une aide psychologique, la libre expression de ses émotions, la méditation et le soutien social sont des solutions naturelles efficaces pour maintenir un équilibre émotionnel et digestif.

Ces pratiques offrent des solutions positives et durables, permettant à chaque femme, homme, enfant et famille de prendre soin de leur santé digestive et de celle de leurs proches.

Comment calmer les douleurs d'estomac remède de grand-mère : Conclusion :

La santé digestive est donc le point de départ d’une bonne santé globale. Il est primordial d’en prendre soin pour espérer une vie avec notre plein potentiel et énergie.

Lorsque nous ressentons des inconforts, cela est simplement un message du corps pour nous inviter à ralentir et à rééquilibrer notre hygiène de vie qui ne lui convient pas.

En adoptant un mode de vie équilibré, sain, en intégrant des plantes, des aliments bruts, des techniques de relaxation/de gestion du stress ainsi qu’une activité physique adaptée, nous optimisons notre bien-être et montrons l’exemple à notre famille, enfant(s), entourage pour vivre la vie la plus épanouissante souhaitée.

Quoi qu’il en soit, il y a des solutions. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel ou à utiliser des remèdes de grand-mère pour vous soutenir dans votre quête de santé optimale.

digestion microbiote

Bibliographie :

Dupont, A. (2023). Les Bienfaits des Plantes sur la Digestion. Éditions Santé.

Martin, B. (2024). Alimentation et Bien-être: Le Guide Complet. Nutrition et Vie.

Lefèvre, C. (2022). Gestion du Stress et Santé Digestive. Revue de Médecine Naturelle.

Petit, D. et Moreau, E. (2023). L’Activité Physique pour une Vie Saine. Sports et Sciences.

Renaud, F. (2021). Émotions et Équilibre Digestif. Psychologie Moderne.

https://www.julienvenesson.fr/hypochlorhydrie/

0 commentaire

    Какие существуют аналоги Ксеомин? – Аналоги включают другие препараты на основе ботулотоксина, такие как Ботокс и Диспорт.
    What are the analogues of Xeomin? – Analogues include other botulinum toxin-based drugs like Botox and Dysport.
    женский блог красота и здоровье [url=http://www.biitdom.ru/]http://www.biitdom.ru/[/url] .

Laisser un commentaire

Recevez les informations de micronutrition

En cliquant sur le bouton “Envoyer” j’accepte de recevoir les conseils de micronutrition, les informations sur les produits et promotions du Laboratoire Lorica.

Suivez nos actualités !

Panier d’achat

0
image/svg+xml

Il n'y a pas de produit dans le panier !

Continuer vos achats

Vous avez une sensibilité émotionnelle accrue ?
Vous ressentez une fatigue nerveuse ?
Vous souhaitez faire le plein de magnésium biodisponible ?

Inscrivez votre email !

Participez au tirage au sort et gagnez ce flacon*

 

Bisglycinate de magnésium, Glutamine, Glycine,
Méthionine, Tyrosine, Taurine, etc…

Germag®contribue au fonctionnement normal du système nerveux et aux fonctions psychologiques normales grâce au magnésium et aux vitamines B1, B3, B6, B8, B12 et C.

*Flacon d’une valeur de 28,60€ TTC. En cliquant sur le bouton “Envoyer” j’accepte de recevoir les conseils de micronutrition, les informations sur les produits et promotions du Laboratoire Lorica. Pour en savoir plus…